Accueil de M. Henri NOGUERO pour la parution de son livre "Récit de guerre et de de captivité 1939-1945".

Accompagné de M. Philippe Carrère, maire d’Arreau, retour très émouvant sur le banc des élèves du collège Maréchal Foch pour Henri Noguéro afin d’y rencontrer la classe de 3e A et son professeur d’histoire-géographie, madame Christel Pléchot.

Durant près d’une heure, secondé par M. Christian Gastal, conseiller principal d’éducation, il a répondu à leurs questions et présenté les récits de guerre et de captivité de son père, Léon Noguéro, natif de Cadéac, soldat en Alsace Lorraine durant la « drôle de guerre », puis prisonnier en Allemagne jusqu’en 1945.

Ancien élève du collège de 1968 à 1973, Henri Noguéro a remis à madame Aurélie Eychenne, documentaliste au centre de documentation et d’information du collège 1 exemplaire dédicacé des 2 tomes, à disposition des élèves et des enseignants : « A tous les enseignants qui ont la lourde responsabilité de susciter la curiosité et l’intérêt de l’élève sur le rôle du témoignage dans l’écriture de l’histoire ; à tous les élèves qui s’apercevront que l’histoire est aussi faite d’hommes et de femmes ordinaires – même s’ils ne savent pas l’histoire qu’ils font. »

La rencontre s’est très vite avérée intéressante et constructive confirmant, par là même, que le sujet pouvait être évoqué et discuté en classe, comme l’a remarqué madame Claude Lang-Salvador, principale du collège. Rares sont les témoignages écrits de soldats et de prisonniers de la Seconde Guerre mondiale. Ces 2 ouvrages ont par ailleurs reçu un écho très favorable du corps des professeurs d’histoire-géographie qui assure la recension et l’annonce de parution d’ouvrages en histoire, géographie, et questions de société sur le site dédié « La Cliothèque » https://clio-cr.clionautes.org. L’occasion également d’évoquer la mémoire de grands-parents ou arrière-grands-parents d’élèves présents mais aussi de camarades chers à Léon en la personne de Jean Duffourc, lieutenant au 49ème régiment d’infanterie et de Joseph Campo qui débarqua en Italie en 1942 dans le corps expéditionnaire français, qui furent tous deux enseignants et directeurs au collège d’Arreau.

Ce genre de témoignage historique montre que les jeunes sont aujourd’hui toujours à l’écoute d’un passé encore présent dans la mémoire collective de nos vallées et ne demandent qu’à mieux connaître dans la mesure où on leur en donne les moyens.

Modifier le commentaire 

par CHRISTIAN GASTAL le 29 juin 2017 à 09:43

haut de page